L'Opéra de Québec présente L’ELISIR D’AMORE


L'OPÉRA DE QUÉBEC PRÉSENTE L’ELISIR D’AMORE (DONIZETTI) EN OUVERTURE DE SAISON


C’est avec un vif enthousiasme que le directeur artistique de l’Opéra de Québec, M. Jean-François Lapointe, dévoile la programmation de l’automne. En ouverture de la saison 2021-2022 de l’institution d’art lyrique de la Capitale-Nationale, l’opéra L’Elisir d’amore de Gaetano Donizetti sera présenté les 23, 26, 28 et 30 octobre, à 19 h 30 dans la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec. Cette nouvelle production conçue entièrement à Québec mettra de l’avant cinq solistes au talent exceptionnel, dans une mise en scène signée Alain
Gauthier, avec des décors d’Ariane Sauvé et des costumes d’Émily Wahlman.

Comédie loufoque mettant en scène des personnages colorés, cette production originale enchantera le public par son caractère léger et ses intrigues humoristiques. Histoire d’amours contrariées, puis comblées, aux thèmes résolument contemporains dans un monde en quête de sens, les spectateurs riront aux larmes avec ces situations rocambolesques et ces péripéties inattendues. Jean-François Lapointe affirme : « Pour ce retour tant espéré de l’opéra en salle à Québec après 18 mois de pandémie, je suis ravi de proposer au public une production complète d’opéra, incluant mise en scène, décors et costumes, réunissant une distribution de haut vol ainsi qu’une équipe de création formidable, entièrement québécoise. Cette oeuvre pétillante saura rendre le sourire aux amateurs d’art lyrique, que l’on a très hâte de retrouver à nos côtés et qui, nous l’espérons, sauront pleinement savourer ces moments de musique. »


Dans un petit village de campagne, le timide paysan Nemorino se lamente : la jolie Adina, une fermière riche et instruite, se moque de ses sentiments à son égard, d’autant plus qu’elle est séduite par Belcore, un militaire pompeux et sûr de lui. Adina lit aux paysans l’histoire de Tristan et Iseult : Nemorino voudrait bien se procurer un tel philtre d’amour. Justement, voici le docteur Dulcamara qui effectue une entrée flamboyante, proposant divers élixirs tous plus loufoques les uns que les autres, dont le fameux philtre (qui n’est en fait qu’un vin de Bordeaux). De fil en aiguille, d’intrigues farfelues en rebondissements inattendus, Adina et Nemorino finiront ensemble, Belcore, éconduit, fera contre mauvaise fortune, bon coeur, et l’oeuvre se conclut dans la joie et l’allégresse.


DISTRIBUTION
Adina : Catherine Saint-Arnaud
Nemorino : Julien Dran
Belcore : Hugo Laporte
Docteur Dulcamara : Julien Véronèse
Giannetta : Lucie Saint-Martin
Orchestre symphonique de Québec
Choeur de l’Opéra de Québec
Direction musicale : Jean-Michel Malouf
Mise en scène : Alain Gauthier
Décors : Ariane Sauvé
Costumes : Émily Wahlman


Version originale italienne avec surtitres français
Billets en vente à partir du vendredi 17 septembre.

INFO