Salle Bourgie : Installation des vitraux Tiffany

C’est en septembre 2007 que l’homme d’affaires montréalais Pierre Bourgie crée une fondation, Arte Musica, en résidence au Musée des beaux-arts de Montréal. Sa mission sera le développement de la salle Bourgie au cœur de l’institution muséale. M. Bourgie en confie dès les débuts la direction générale et artistique à Mme Isolde Lagacé, hautement estimée pour sa solide connaissance et expérience du milieu culturel.

La restauration et la reconversion en salle de concert de la nef de l’ancienne église Erskine and American, désignée en 1998 « lieu historique d’intérêt national », ont donné lieu à un immense chantier d’étude et de nettoyage de l’exceptionnel ensemble de vitraux qui décore l’édifice et fait partie de la collection du Musée.

Parmi les 81 fenêtres de type vitrail qui ont été restaurées, figurent 20 vitraux Tiffany commandés au tournant du XXe siècle pour l’église American Presbyterian (puis réinstallés dans l’église Erskine and American en 1937-1938). Il s’agit de la plus importante collection du genre au Canada et de l’une des rares séries religieuses de Tiffany subsistant en Amérique du Nord.

Lors de la reconversion, un travail complexe a été entrepris pour faire de la magnifique salle de concert de 462 places un environnement sonore pouvant atteindre les standards élevés des salles ultra perfectionnées d’aujourd’hui. La conque en bois de merisier rehausse notamment la qualité sonore.

Cette salle a été nommée en l’honneur de la famille Bourgie